Créer un site internet

Hypnose ericksonienne

Définition

«

L’hypnose, c’est une relation pleine de vie qui a lieu dans une personne et qui est suscitée par la chaleur d’une autre personne » – Erickson

Le terme « hypnose » désigne à la fois un état particulier de conscience et l’ensemble des techniques utilisées pour parvenir à cet état de conscience. Afin de ne pas confondre les deux désignations, il est de coutume de laisser le terme en minuscule pour parler de l’état de conscience (« hypnose ») et de mettre une majuscule au mot lorsqu’on parle de la technique (« Hypnose »).

Vous trouverez ci-dessous notre définition de ce qu’est l’hypnose, plus quelques autres versions d’origines différentes, ainsi que la classification des 4 formes d’Hypnose les plus connues : l’Hypnose Classique (ou « traditionnelle »), l’Hypnose Ericksonienne, la Nouvelle Hypnose et l’Hypnose Humaniste.

La « thérapie par l’esprit » (psychothérapie) dont nous parlerons ici sera celle qui aide les gens à se soigner par le biais de l’Hypnose. Nous l’appellerons donc « Hypnothérapie« .

Historiquement, l’Hypnothérapie est née d’un modèle médical, sous l’influence des Professeurs Bernheim et Charcot, à la fin du 19e siècle. Leurs questions étaient : « qu’y a-t-il de cassé ? que doit-on réparer ?« . Ainsi, l’Hypnothérapie fut-elle longtemps tournée vers les problèmes et le passé.
Aujourd’hui, en Nouvelle Hypnose comme en Hypnose Humaniste, nous nous laissons le choix de travailler avec le passé, le futur, ou tout simplement avec les évènements présents, et pas forcément de manière centrée sur les problèmes (« thérapie orientée solution ») !

Dans tous les cas, il s’agit de soigner la personne.

Quelles sont les indications de l’Hypnothérapie ?

En pratique, tous les domaines de la vie peuvent tirer profit de la transe hypnotique, d’une manière ou d’une autre… Seules les personnes diagnostiquées par la psychiatrie « paranoïaques », « psychopathes » ou « pervers » représentent des indications « discutables » (Godin) – mais pas « impossible » (si vous êtes suivi par un psychiatre). En pratique, les hypnothérapeutes travaillant en libéral ne peuvent pas prendre en charge les personnes présentant des troubles dissociatifs (personnalité borderline, limite, même non-diagnostiquée).

Inutile de préciser que si vous vous fracturez un bras, si vous faites une attaque virale, un infarctus, si vous vous empoisonnez, si vous avez une crise d’appendicite ou si encore simplement la grippe vous immobilise au lit : consultez un médecin ! Il s’agit d’urgences médicales : rien de tout cela n’a à voir avec la psychothérapie ou l’hypnothérapie.

L’hypnose pourrait certes vous aider dans des situations purement physiques, mais elle ne sera pas le remède d’urgence principal pour ces maux d’ordre « mécanique », qui touchent uniquement au corps, sans connotation psychologique ou psychosomatique.

Sources tirées du site de l'institut français d'hypnose humaniste & ericksonienne